Jardin sur le toit : les avantages d’avoir des plantes et des pelouses sur le toit

Jardin sur le toit : les avantages d’avoir des plantes et des pelouses sur le toit

Le jardin sur le toit a plusieurs couches

Le toit vert est toujours un système à couches. Ce “paquet” est superposé au dernier étage du bâtiment, si le toit est plat ou courbe, ou directement sur la structure de la pente, si celle-ci est inclinée. Lorsque la surface est fortement inclinée, il est nécessaire de contrecarrer l’effet de glissement des matériaux qui vont être supportés, également à l’aide d’une butée de confinement périmétrique constituée d’un bord extérieur qui agit comme une barrière et qui est toujours présent dans ces toits. Toutes les couches du “jardin du toit”, dont le nombre varie selon le type et le fabricant, reproduisent la structure du sol naturel. Voyons un exemple commun.

La plantation de légumes est la couche de verdure, celle qui reste visible. Selon le type de toit et le contexte géographique-urbain,
les essences sont choisies en fonction de leur croissance et donc de leur rendement.
substrat de croissance (couche de culture) Il s’agit du milieu de culture, constitué d’un “compost” léger avec de la terre et des résidus végétaux : ce mélange garantit un poids minimum, mais un filtrage et une circulation d’air au maximum. Il faut au moins 8-10 cm, mais cela dépend du système et des variétés (15 cm pour une pelouse ornementale, 100 cm pour les petits arbres).

Membrane de filtration En tissu non tissé, elle sert à retenir le sol et à faire filtrer l’eau vers la couche inférieure. Comme il n’est pas toujours en mesure de contrer le développement des racines, on ajoute parfois un tissu, composé de fibres de polyéthylène, pour former une barrière efficace.

Drainage et accumulation d’eau Dans les bassins de gravier ou de polyéthylène, il draine la pluie, en retenant une partie de celle-ci pendant les périodes sèches.
Membrane synthétique imperméable, c’est une barrière anti-racines qui sépare le vert du bâtiment. Dans une toiture existante, vous pouvez remplacer
avec la couche d’étanchéité déjà présente, mais seulement si elle est encore fonctionnelle et capable de garantir l’étanchéité à l’eau et aux racines.
Deux types de jardin sur le toit

La différence réside dans l’accessibilité du toit et, par conséquent, dans sa facilité d’utilisation et la possibilité d’en effectuer l’entretien : un toit vert ne peut être que décoratif (dit extensif), ou il peut être utilisé comme un véritable jardin (dit intensif). Parfois, les deux types peuvent coexister sur le même toit s’il présente la conformation suivante

particulier. Les poids et les coûts diffèrent d’un type à l’autre, qui dépendent également du fabricant et du “paquet” utilisé. Le marché dans ce domaine offre un choix suffisant, entre des systèmes brevetés et des procédures partagées par plusieurs entreprises.