Dessiner un bateau prêt à peindre

Dessiner un bateau prêt à peindre

Apprêt à appliquer dans le moule
Le fabricant français de résine Resoltech lance une peinture d’apprêt qui peut être appliquée directement dans le moule de coque. Le 4030Wthix provient du 4030W, une finition déjà utilisée par des chantiers navals renommés tels que Nautor Swan pour la protection des cales, en raison de ses propriétés mécaniques et chimiques. Le nouveau primaire, dilué à l’eau, a été conçu pour les bateaux dont les surfaces extérieures sont peintes. Placée sur le fond du moule, elle peut être vaporisée ou appliquée au rouleau ou au pinceau. Une fois la pièce démoulée, le 4030W THIX offre une surface de qualité, parfaitement fermée et sans microporosité, adaptée pour recevoir la peinture polyuréthane.

Ponçage, économie et qualité de surface
Traditionnellement, la surface extérieure des bateaux époxy utilisés pour la peinture présentait de légers défauts de surface. Par-dessus tout, ils nécessitent un processus de décongélation difficile avec de nombreuses heures de ponçage pour obtenir une bonne adhérence de la peinture. L’apprêt développé par Resoltech, assurant un bon état de surface et un ponçage facile, permet un gain de temps considérable. Cela réduit le coût de la peinture.

Flexibilité d’utilisation
Le 4030W THIX a un temps d’ouverture maximum élevé, testé en 15 jours à 23°C, ce qui donne au chantier une grande liberté dans l’organisation du drapage de la coque. Les opérateurs peuvent préparer le travail composite en toute tranquillité d’esprit.

Pour s’adapter au pouvoir couvrant des peintures, qui varie selon les couleurs, l’apprêt Resoltech est disponible dans toutes les nuances de la gamme RAL.

Respect de l’environnement et des travailleurs
4030W THIX primer est un primer époxy aqueux. Sans solvants ni composés organiques volatils (COV), le produit respecte l’environnement et la santé des travailleurs. “Le 4030W THIX s’inscrit dans la philosophie de Resoltech de rendre la chimie aussi propre que possible, en garantissant la santé des opérateurs. C’est la logique de l’avenir. Dans les voitures et les trains, il n’y a plus de solvants. L’industrie nautique est l’un des derniers secteurs dans lequel ils survivent “, explique Pierre Calmon, directeur des exportations chez Resoltech.